VENDU EN LOTS REGROUPES 46 + 67+ 4 + 36 +…

Lot 48
300 - 500 €

VENDU EN LOTS REGROUPES 46 + 67+ 4 + 36 +…

VENDU EN LOTS REGROUPES 46 + 67+ 4 + 36 + 75 + 29 + 30 + 25 + 78 + 48 + 89 + 83 = LIGNE P.V. /// * [Manuscrit]. [Bourgogne]. [Viticulture]. Journal commencé le premier janvier mil huit cent dix huit. 1818-1841. In-folio, [1] f., 374 pages chiffrées, écrites à l'encre au r° et v°, réemboîté anciennement dans une reliure plein parchemin et muette (dos anciennement remplacé, restaurations modernes aux coins et coupes).
Important livre de comptes d'un producteur de vins de Bourgogne, implanté sur le terroir d'Aloxe-Corton, près Savigny-les-Beaune. Courant du 1er janvier 1818 au 31 décembre 1841, le document, à raison d'une moyenne de 8 notes par page, renferme environ 3000 descriptions de dépenses ou recettes. Aussi offre-il une très précieuse image de l'activité de ce propriétaire-exploitant durant plus d'une vingtaine d'années. Les recettes proviennent de la vente des vins, le plus souvent fournis en quantité (mesuré en feuillettes, soit un contenant de plus de cent litres). Les acheteurs restent à identifier, ils sont nombreux et certains se distinguent par l'importance de leurs commandes : Simonot, aubergiste à Seurre ; Freys & compagnie, Bouchard aîné & fils, Chameroy, Gauthey cadet et fils, tous négociants à Beaune ; Benoist jeune, négociant à Reims, etc.
Les dépenses sont celles qu'il est commun de trouver dans un grand domaine agricole, auxquelles s'ajoutent les spécificités de la viticulture (entretien de pressoir, achat de tonneaux, etc). Une large partie des dépenses est consacrée aux ouvriers, dont les spécialités ne se trouvent que dans de la culture de la vigne : vignerons, vendangeurs, mais aussi bêcheurs, lieuses, accoleuses et releveuses.
Une note manuscrite moderne attribue ce document à Louis Maldant, de Savigny-lès-Beaune. Si nous n'avons pas pu confirmer cette information, nous observons que la principale parcelle signalée dans le document a pour nom " Les Boutières ". C'est, encore aujourd'hui, le nom d'un terroir accolé à l'appellation Aloxe-Corton. Un paiement " au garde champêtre d'Aloxe " est noté en 1819 ; et l'on peut lire page 293, à la date du 18 novembre 1836 : " Doit Lagrange fils, vigneron à Aloxe, cent francs que je lui ai donnés à compte des vignes qu'il doit me faire à Aloxe pendant 1837 ".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue